Régime sans sucre

Calculez votre indice de masse corporelle (IMC)

calcul imc

Etre trop gros ou être obèse, ce n’est pas la même chose. Le calcul de l’indice de masse (corporelle IMC) permet de savoir si notre poids est normal, si nous sommes trop gros ou vraiment obèse.

Le calcul est simple: il suffit de connaître son poids et sa taille.

IMC = Poids (en kilos)/Taille (en mètre)x taille (en mètre)

Exemple: une personnes de 60 kg qui mesure 1,70m a un IMC de: 60/(1,70×1,70)=20,76

L’ IMC est normal quand il est compris entre 18,5 et 25. Quand il est inférieur à 18,5, on parle de maigreur Quand il est supérieur à 25, on parle de surcharge pondérale.

IMC : quand parle t-on d’obésité?

Quand son Indice de Masse Corporelle (IMC) est supérieur à 30, une personne est obèse. Mais son obésité peut être plus ou moins sévère.

L’indice de masse corporelle permet de quantifier l’obésité:
IMC de 25 à 30 : on parle de simple surpoids IMC de30 à 35 : l’obésité est modérée IMC de 35 à 40 : l’obésité est sévère IMC supérieur à 40 : l’obésité est massive

Attention! Le surpoids est déjà considéré comme un problème médical si la personne présente une maladie cardio-vasculaire (hypertension artérielle, insuffisance coronarienne), un diabète, des anomalies lipidiques ou d’autres maladies qui peuvent être aggravées par l’excès de poids, comme par exemple une maladie respiratoire ou une maladie ostéo-articulaire.

Quel doit être l’objectif du poids à atteindre ?

Le retour à un poids normal (ou à un IMC dans la zone normale < à 25) ou encore au poids que l’on avait avant de grossir (« le poids de ses 20 ans ») est bien souvent un leurre, une « surpromesse » que n’hésitent pas à faire certains charlatans peu scrupuleux .

Dans l’obésité modérée et le surpoids, les études scientifiques montrent que dans la majorité des cas, une perte de poids de 5 à 15% représente un objectif réaliste entraînant déjà des bénéfices sur la santé. Si l’on maigrit trop, trop vite, 30 à 50 % du poids perdu est repris spontanément dans l’année qui suit l’amaigrissement. Dans certains cas, la reprise de poids peut même dépasser le poids initial. Les personnes qui souffrent de ces fluctuations de poids en « yo-yo » (périodes de régimes avec perte de poids suivies de périodes de reprise de poids) vivent mal les échecs répétés (perte de confiance, baisse de l’estime de soi, voire dépression).

La prévention des complications dépend avant tout du maintien à long terme de la perte de poids et non de l’importance et de la rapidité de l’amaigrissement.

0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

2388