Régime sans sucre

Les recommandations alimentaires de l’enfant en surpoids

enfant surpoids

Manger de tout aux 4 repas : rien en dehors

De manière générale, ne diabolisez pas les aliments riches en graisses et en sucre qui sont souvent les aliments préférés de l’enfant.
Permettez lui d’en consommer épisodiquement en quantité raisonnable pour qu’il apprenne à gérer les excès. Sinon il sera tenter de les consommer en cachette. 

Les enfants, qu’ils soient en surpoids ou non, mangent les aliments qu’ils aiment peu quand ils ont faim et choisiront ceux qu’ils aiment quand ils sont en état de satiété. 

En conséquence, presentez lui les légumes en début de repas. La solidarité familiale sera au 1er plan. Il est insuportable pour l’enfant d’accepter d’être mis à l’écart. ce qui est bon pour sa santé l’est également pour les autres membres de la famille.

Le petit déjeuner

Il doit être copieux. Schéma d’un plateau repas comprenant : 1 produit laitier – 2 tartines de pain – 1 noix de beurre – 1 compote de fruits

Le produit laitier ( lait 1/2 écrémé, fromage blanc à 20% de MG, yaourt nature ) sera sucré avec 1 cuil. à café de miel, de la confiture ou bien mêlé à une compote de fruits. 

Le pain sera préféré aux céréales du petit déjeuner riches en graisses en en sucres rapidement assimilés qui donnent faim en cours de matinée.
Le fruit sera cru, en compote ou en jus sans sucre ajouté. Vous pouvez y ajouter un oeuf, une tranche de jambon s’il se lève tôt ou bien mange peu à la cantine. 

Pour les enfants qui n’ont pas faim le matin, préparez un en-cas : Barres dietline, une tartine de pain avec un morceau de fromage ou une tranche de jambon, une brick de jus d’orange.

Le déjeuner et le dîner

Schéma d’un plateau repas comprenant : 1 Légume – 1 féculent – poisson ou viande – 1 yaourt – 1 fruit – 1 tartine de pain – 1 verre d’eau

Le féculent sera présent soit au repas du midi soit au repas du soir. Il pourra être associé aux légumes verts pour en facilité la consommation.
S’il est présenté aux 2 repas, réduisez de moitié la quantité. 

Le produit laitier sera soit 1 yaourt nature ou du fromage blanc à – de 45% de MG ( chèvre, brousse, ricotta, préparations allégées …) ou un laitage. Le dessert sera consommé uniquement si l’enfant a encore faim. Ce sera alors un fruit, un entremets ou un laitage.

Certains mets ne seront présentés qu’exceptionnellement :

  • viandes grasses ( mouton, agneau, porc, entrecôtes, viandes hachées) et plats en sauce,
  • produits de charcuterie ( saucisses, pâtés…)
  • poisson et escalopes panés,
  • plats préparés du commerce, raviolis, préparations charcutières, tartes à pâtes feuilletées, garnitures à base de crème fraiche, fromage, lardons, pizzas…
  • pâtisseries, crèmes glassées serot permises une fois par semaine.

Le goûter

Il est important car il évite les grignotages entre les repas et les dîners trop copieux.

Exemple de goûters

  • 1 poire coupée en dés recouverte de chocolat fondu et d’amandes effilées.
  • 1 pomme cuite au sirop d’érable servie avec du fromage blanc
  • 1 tartine de pain beurrée recouverte de fraises tranchées (ou de bananes ) nappées de miel et/ou de cannelle
  • 1 tasse de flocons d’avoine et de lait sucrés avec des morceaux de fruits secs coupés en dés (pruneaux, abricots, dattes )

Quelques valeurs énergétiques

  • 1 verre de jus de fruits : 68 kcal 
  • 1 verre de cola : 132 kcal
  • 1 yaourt nature : 53 kcal 
  • 1 yaourt aux fruits : 134 kcal
  • 2 tartines de pain beurrées : 165 kcal 
  • 1 croissant : 27 kcal
  • 3 pommes de terre vapeur : 156 kcal 
  • 1 portion de frites : 34 kcal
  • 1 pomme : 70 kcal 
  • 1 tartelette aux pommes : 270 kcal

Les questions que vous vous posez

question alimentation

Mon enfant n’aime pas les légumes et les fruits

Le goût pour les légumes est peu fréquent avant la puberté, du fait entre autre qu’ils sont peu nourrissants. Faites les cuire à point et à la vapeur pour garder leur saveur. Parsemez-les d’herbes, d’épices comme la noix de muscade, le cumin ; d’aromates (oignon, ail, échalotes). Variez les couleurs, les formes (dés, batonnets, rondelles). Mariez-les avec des féculents ( riz, pâtes, semoule, pommes de terre). Les légumes leur apporteront une note de couleur qui donnera un caractère appétissant au plat. 

Un légume rejeté la 1 ere fois sera sans doute accepté s’il est présenté sous une autre forme : en soupe, en purée, en gratin … seul ou en accompagnement. Quant aux fruits, diversifiez leur forme de présentation : en compote, en salade accompagnés d’un riz au lait, d’un fromage blanc, d’un petit suisse, en milk shake…

Faites le participer à la préparation des repas. Peler, découper des formes, assaisonner, goûter, présenter dans l’assiette font éveiller son désir de découvrir et lèvent les peurs. Sans compter qu’il sera fier de vous voir manger ce qu’il a préparé. Qu’elle que soit le plat rejeté, demandez lui de goûter une bouchée puis d’exprimer ce qu’il ressent avec d’autres termes que « bon » ou « pas bon ».

Mon enfant ne veut pas manger de viande

Proposez d’autres aliments source de protéines : les oeufs, les laitages, le poisson, le jambon, le boudin, les saucisses, les légumes secs. La viande est une excellente source de fer facilement assimilé. 

Le risque de déficience en fer est alors plus élevé. Pour palier cette déficience privilégiez les oeufs, associez au cour du repas les légiumes secs à un aliment riche en vitamine C ( agrume, kiwi) qui va faciliter l’absorption du fer végétal.

Mon enfant grignote tout le temps

Un enfant qui s’ennuis, qui se sent seul, grignote. Il grignote surtout ce qu’ils trouvent à la maison… Encouragez votre enfant à jouer à l’extérieur, inscrivez le à un club de sport ou à une activité manuelle afin qu’il delaisse la télévision, les jeux vidéo. 

Mais ne le réprimandez pas au risque qu’il mange en cachette. Préfrez la pédagogie ; proposez-lui un goûter à heure fixe ; achetez-lui des produits de qualité ou confectionnez des pâtisseries pour qu’il apprenne à les apprécier. Il devinedra gourmet et saura se contenter de moins.

Mon enfant n’aime pas la cantine il n’y mange rien

Les restaurants scolaires sont souvent un lieu d’apprentissage de l’alimentation équilibrée et de convivialité. Ils affichent les menus de la semaine ce qui permet d’adapter le menu du soir en fonction de ce qui a été servi à la cantine et de ce que votre enfant a mangé. Si votre enfant mange peu, de lui même il saura couvrir ses besoins en mangeant davantage aux repas pris à la maison. Proposez-lui un petit déjeuner copieux comprenant un laitage, un produit céréalier et un fruit.

Comment concilier équilibre nutritionnel et fast food ?

Les enfants apprécient le fast food pour les aliments faciles à manger sans couverts, leur goût agréable plutôt sucré et la convivialité qu’il propose.
Le repas typique avec hamburger, frites, crème glacée et soda est très riche en calories de l’ordre de 1000 kcal et en graisses. Un déjeuner habituel fourni en moyenne 700 kcal 

Le fast food doit donc rester occosionnel. Le repas suivant à base de fruits et légumes et d’un aliment protéique maigre compensera les excés. Et pourquoi ne pas lui proposer des hamburger maison. Réalisés avec les reste de viande agrémenté de fines herbes, d’un oignon, il risque fort de délaisser sa chaîne de restaration préférée. 

Par la même occasion, proposez-lui de découvrir les saladeries, les tarteries, les restaurants asiatiques… Afin qu’il devienne plus critique avec ce qu’il lui est proposé.

Mon enfant n’a pas faim le matin

Le petit déjeuner joue un rôle capital dans l’équilibre alimentaire de la journée. Il a été montré que les enfants ne prenant pas de petit déjeuner, grignotent davantage et ont un diner plus copieux. Ces enfants présentent plus souvent une surcharge pondérale. 

Pour lui ouvrir l’appétit, réveillez-le suffisamment tôt pour qu’il ne se sente pas bousculé. Préparez la table du petit déjeuner en offrant une variété d’aliments qu’il pourra choisir lui-même : tartines de pain, céréales, fruits, compote de fruits, yaourt, fromage blanc, beurre, pâte à tartiner, confitures diverses. Vous verrez que son appétit sera grand ET si l’estomac reste noué, mettez dans son cartable une briquette de lait, un fruit, une barre de céréales…

0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

7158